1958 - 1968 : L'aventure nautique

L'Espadon Jicey, le canot automobile à la française

En 1958, la société Jicey France, fabricant de cales de réglage et de joints d'étanchéité, décide de construire des bateaux de plaisance. C'est le début d'une décennie d'activités nautiques marquée par les fameux runabouts Espadon et la participation à de nombreuses compétitions sportives qui feront la gloire de la petite entreprise viroflaysienne.

  1. Une ligne élégante et sportive

    L’Espadon présente une ligne élégante avec une coque polyester en forme à fond plat, une étrave pincée et tulipée se prolongeant par une fausse quille. Un large redan en bois verni ceinture l’arrière à hauteur de flottaison et un pare battage profilé souligne la forme classique du bateau tout en le protégeant des coups.

  2. Une motorisation au choix

    L’Espadon est proposé dans deux versions au choix, propulsé soit par un groupe Simca Rush Super M développant 70cv, soit par un groupe Ford 20MTS de 105cv plus véloce, 6 cylindres en v, idéal pour une utilisation plus sportive. Les deux solutions sont fixées sur un chassis incorporé en tube d’AG3 pour une grande solidité de l’ensemble.

  3. Un runabout ingénieux et innovant

    Jicey innove avec un inverseur électro-magnétique couplé avec la commande d’accélérateur qui permet un freinage immédiat du bateau, à toutes les allures, et assure ainsi une grande maneuvrabilité en toute occasion.

JICEY le spécialiste
de la cale de réglage pour l'industrie

Créée en avril 1945, sous le nom 'Société des produits Jicey' par Jean Caillas, l'activité de la société était à l'époque principalement orientée vers la fabrication de joints d'étanchéité statique, notamment l'Alliplastic, matériau métallique stratifié souple destiné aux joints de culasse.

Rapidement Jicey s'est tournée vers la compétition automobile, pour promouvoir ses brevets et ses solutions techniques innovantes, avec une Formule 1 conçue dans ses ateliers.
Puis à la fin des années 50, Jicey aura été constructeur de runabouts avec l'Espadon puis motoriste jusqu'en 1975 avec sa filiale JRD (Jicey Racing Development) forte de nombreux succès en compétition.

L'aventure automobile

En savoir plus

L'aventure nautique

En savoir plus

Documents & publicités

En savoir plus